Version imprimable

L'infortune

Ma fortune s'élève
à quatre poches ouvertes,
j'ai perdu mes héros,
j'ai gagné Paris...
Tout mes bagages ont glissé
dans les sables mouvants.
Il me reste une roue de bulldozer
et un ballon violent dans la tête...

J'ai perdu mon fleuve
et les embarcations qui vont avec.
J'ai vu des arbres mourir et pleurer.
J'ai dû marcher trop vite,
et tomber par malchance sur papa...

Pour toucher la fortune,
il suffit de dormir,
pour tomber, il suffit de marcher,
la formule du mouton à cinq pattes.
La fortune sourit aux plus gentils...

© Emmanuel Barriol, octobre 2018.
Précédent